Navets glacés pour révéler le légume qui est en nous

Publié le par Maryse

Navets glacésAh, si j'étais un navet...


Ah, si j'étais un navet... Déjà, je serais un navet jeune. Pas un tout vieux et tout spongieux. Je serais un navet tout blanc, tout rond, pas trop gros. Je serais parfumé à souhait, on m'aurait cueilli le matin même, avec les fanes s'il vous plaît. Un vrai navet de compète.


Mais alors, si j'étais ce navet, il faudrait me traiter avec respect. M'offrir le mets qui me mettrait en valeur, qui correspondrait à ma condition de navet top niveau. En fait, je crois que je m'acoquinerais volontiers à un filet de canard poêlé, délicieusement rosé, juste assaisonné de fleur de sel et de poivre (pourquoi pas des baies roses d'ailleurs), pour ne pas le dénaturer. La classe...


Il faudrait aussi me réserver une préparation de choix. C'est que je devrais quand même bien présenter, à côté du canard. Il ne s'agirait pas non plus qu'il me vole la vedette (non mais !).


Alors voilà : j'aimerais être dans ce cas, un navet glacé avec soin. Pour cela, on ferait chauffer un peu de beurre dans une sauteuse et afin qu'il ne brûle pas, on y adjoindrait un filet d'huile végétale. On m'installerait, avec quelques-uns de mes congénères triés sur le volet, comme moi, dans cette sauteuse. Bien sûr, on m'aurait préalablement défait de mon écorce, qui ne sert qu'à protéger ma chair exquise.


On me cuirait quelques minutes à feu moyen, pour ne pas brûler ma peau délicate. Puis on ferait glisser sur moi un peu de miel toutes fleurs... Le bonheur. Et pour me donner des notes inédites, on me saupoudrerait d'un rien de cumin, pour que je vous fasse voyager. Là, on m'imprègnerait bien de cette sauce ainsi formée.


Navets glacésOn me baignerait d'un soupçon de bouillon de volaille tout chaud. Et puis, on nous laisserait, mes semblables et moi, apprécier ce jacuzzi à petit feu. Si le liquide venait à s'évaporer, il faudrait d'ailleurs nous couvrir à nouveau, par petites quantités. Alors, viendrait un moment, au bout d'une trentaine de minutes, où le liquide aurait disparu, et où je me présenterais glacé, tendre, tout d'orange vêtu, comme caramélisé.


Joliment présenté dans une assiette, je retrouverais alors le canard du début de l'histoire. Et ce n'est qu'à ce moment précis, que je tolérerais que l'on me porte à la bouche pour une saveur à se damner.


Pour connaître tous les détails de la préparation, lisez plus bas...

 

 

 

 

 


Navets glacés pour révéler le légume qui est en nous


Préparation : 5 minutes
Cuisson : 30 minutes


Ingrédients  pour 4 navets dans l'âme :

800 g  de navets jeunes et bien ronds
50 g de beurre
un filet d'huile végétale
1,5 cuillère à soupe de miel
2 cuillères à café de cumin
25 à 30 cl de bouillon de volaille chaud
poivre du moulin


Navets glacésFaire chauffer le beurre dans une sauteuse avec le filet d'huile.  Y installer les navets pelés. Faire revenir quelques minutes à feu moyen. Ajouter le filet de miel sur les navets et saupoudrer de cumin. Bien répartir les parfums dans la sauteuse et laisser caraméliser un peu. Ajouter un peu de bouillon, laisser s'évaporer. Répéter l'opération jusqu'à épuisement du bouillon. Poivrer. C'est prêt.


Accompagnement : un filet de canard poêlé, juste rosé, assaisonné de fleur de sel et de poivre du moulin.


Publié dans Plats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Miriela 10/07/2009 19:16

Vais essayer alors!^^

Maryse 10/07/2009 19:42


Bon ap'


Miriela 10/07/2009 14:53

J'aime pas les navets mais la façon dont c'est raconter me donnerais presque envie d'en manger!

Maryse 10/07/2009 18:09


Moi non plus je n'aimais pas trop ça avant... glacés, ça passe mieux :-)